12.04.06 . Appel à coopération par Jean Le Gal

Soumis par Claude Beaunis le 06/04/12 – 10:42

Je veux bien être chargé de mission par la FIMEM pour les droits de l'enfant
 

 

APPEL A COOPERATION
 
Lors des manifestations du 20e anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant, où j'ai eu l'occasion d'intervenir à plusieurs reprises pour défendre le droit des enfants de donner leur avis et de participer aux décisions les concernant, j'ai constaté que nombreux étaient encore les adultes, professionnels de l'enfance y compris, qui ignoraient que participer au processus décisionnel dans les collectifs éducatifs était,  aujourd'hui, un droit pour les enfants. Il est vrai que la plupart des Etats qui ont ratifié la Convention ne remplissent pas leurs obligations de la faire connaître dans toutes ses dimensions, malgré les  critiques et recommandations du Comité des droits de l'enfant des Nations  Unies.C'est le cas en France et aussi en Corée où j'ai animé une formation à l'autogestion en novembre, avec le Club Freinet Coréen.
C'est pourquoi, j'ai pensé qu'il était important de faire connaître largement les expériences menées par des équipes pédagogiques dans  les écoles et celles tentées dans les centres de loisirs et les institutions spécialisées, et de poursuivre les réflexions et les expérimentations. Il en va du devenir de la possibilité reconnue aux enfants d'exercer leur droit de participation au processus décisionnel  mais aussi du renforcement de l'éducation à une citoyenneté participative.
J'ai donc décidé de lancer un large appel à la fois en France et dans d'autres pays auprès des enseignants, animateurs et éducateurs ayant mis en place une organisation démocratique dans leurs communautés éducatives, afin, dans un premier temps, de recueillir les interrogations suscitées par leur expérience. Cela permettrait d'axer les observations et les réflexions sur les préoccupations des praticiens et de rechercher des réponses pertinentes à leurs interrogations. A partir des interrogations que j'aurai recueillies, je proposerai  une problématique de recherche-action pour une avancée de la participation démocratique des enfants dans les communautés éducatives.  
Entre 1992 et 1998, j'avais déjà mené, avec quelques écoles, lorsque j'étais enseignant-chercheur à l'IUFM de Nantes, une recherche qui présente les interrogations d'alors et des réponses émanant d'observations, d'enquêtes et d'investigations historiques. Je peux vous faire parvenir, par fichier word, le document que j'avais réalisé lors de cette première recherche : LE GAL Jean, La participation démocratique à l'école. Le conseil d'enfants Ecole, 122p

Jean Le Gal 5 février 2010


Bonjour à tous et grand merci de votre coopération qui devrait nous permettre de mettre en commun, puis d'analyser, les nombreuses et originales expériences que vous menez dans vos pays, soit à titre de Mouvement Ecole Moderne, soit à titre personnel d'éducateurs Freinet, pour que la Convention internationale des droits de l'enfant soit connue et pour le respect des droits de l'enfant. La RIDEF 2010 pourrait en être un des aboutissements sous des formes à déterminer ensemble.

L'histoire internationale des droits de l'enfant dans le Mouvement Freinet reste à écrire.
Nous savons qu'en 1957 au Congrès international de Nantes, qui a vu la naissance de la FIMEM, a aussi été votée la Charte de l'Enfant dont l’article 15 affirmait que « Les enfants ont le droit de s’organiser démocratiquement pour le respect de leurs droits et la défense de leurs intérêts ».
En 1989, avant l'adoption de la Convention des Nations Unies sur les droits de l'enfant, les Mouvements de la  FIMEM, avaient décidé de demander aux dirigeanst de leurs pays de ratifier la Convention internationale des droits de l'enfant et de mettre leur législation et leur réglementation en accord avec cette Convention, afin que rapidement des transformations se fassent dans les écoles, pour que les enfants puissent effectivement y exercer leurs droits et leurs libertés fondamentales.
La FIMEM a alors constitué une commission internationale des droits de l'enfant car elle a estimé que nos avancées dans le champ des droits et des libertés des enfants ne nous dispensaient pas des interrogations, des remises en cause de nos démarches, de nos attitudes, de nos institutions, de nos pratiques et des journées d'études de la FIMEM au Portugal ont été consacrées aux droits de l'enfant.
La participation démocratique des enfants et l'éducation à la citoyenneté dans les collectifs éducatifs sont encore plus d'actualité aujourd'hui et s'intègrent parfaitement dans le thème de la RIDEF " La pédagogie Freinet, une réponse aux nouveaux défis de la planète". Je propose donc qu'un atelier long y soit consacré avec l'apport des expériences menées par les éducateurs Freinet avec la perspective de poursuivre cette recherche-action ensuite. 
Par ailleurs, avec François Perdrial, nous avons pensé qu'une exposition internationale sur les droits de l'enfant serait importante, pourquoi pas " Les enfants illustrent les droits de l'enfant" avec la participation des enfants de tous les pays?  
Nous pourrions, en parallèle, avec le Groupe 44, animer un atelier long, comme celui de la RIDEF de Poitiers " Droits de l'enfant et initiation à la technique artistique de l'encre-vapo". 
Vous avez certainement bien des idées et donc au grand plaisir de travailler avec vous dans notre chantier international " droits de l'enfant".

Jean-Le Gal

25.06.2009

lien vers le site de l'ICEM

Le code langue du commentaire.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.