Choix de la langue

De Piacenza une proposition: "La paix toujours"

Soumis par Claude Beaunis le 24/03/22 – 10:48
Tout Public

Chers camarades et camarades, je vous demande de prendre connaissance de la proposition ci-jointe. J'invite tous les mouvements Freinet dans le monde à rejoindre, au moins de manière symbolique, le Flash Mob que nous organiserons dans toutes les écoles italiennes le 4 avril. Il serait significatif que la Fimem puisse inviter tous les mouvements membres à se joindre à l'initiative au moins avec quelques écoles, sachant qu'il n'y a pas de temps pour le faire de manière généralisée.

 


Le moment est venu d'écouter sérieusement les pensées et les sentiments des plus petits. Bien sûr, ils ne votent pas et ont peu de chances d'être entendus par des adultes. Oui, il existe diverses déclarations sur les droits de l'enfant et de nombreuses lois, telles que celles sur la vie privée et la sécurité, qui sont censées être faites pour protéger la santé des enfants. En réalité, des rigidités bureaucratiques et législatives se sont créées, qui absorbent désormais une grande partie de l'énergie des écoles et qui rendent difficile un enseignement adapté aux enfants. A l'école il devient rédhibitoire de faire un atelier de menuiserie, de sortir dans la rue, de documenter les activités en prenant des photos ou des vidéos. Mais face aux guerres, nous abandonnons et levons la main. Si nous écoutions les plus jeunes, leurs paroles, leurs écrits, leurs désirs profonds nous n'aurions aucun doute et nous nous engagerions à nous débarrasser des armes à commencer par les nucléaires. Mais je sais parfaitement qu'il y aura déjà quelqu'un qui dira : « Ce sont des naïvetés, si on réfléchissait à ces choses-là « les autres » auraient un avantage, et puis on ne comprend jamais qui sont ces autres. Mais les bonnes choses sont mieux comprises par les naïfs, c'est-à-dire les enfants, car les rusés sont aussi ceux qui brouillent les eaux claires.

Essayons donc d'écouter les "naïfs", c'est-à-dire ceux qui n'ont pas encore de préjugés. Est-il plus important d'écouter un enfant ou de lui donner un téléphone portable à l'âge de 7 ans pour tenter de compenser l'affection et l'attention que souvent on ne lui accorde pas ? Les enfants nous font confiance les adultes et nous écoutent en pensant que nous saurons les protéger. Si nous demandions maintenant à tous ces enfants qui sont morts sous les bombes ou qui sont arrivés en fuyant l'Ukraine (mais souvenons-nous aussi des autres qui peuvent arriver par bateau) que nous répondraient-ils ?

Réalisons-nous les problèmes que nous causons même aux enfants qui ne sont pas directement impliqués dans la guerre, mais qui souffrent d'anxiété et de peurs ? Attendons-nous qu'un érudit célèbre vienne nous le dire et nous culpabilise ensuite ?

La guerre ne résout aucune controverse

 L'histoire montre que la guerre ne résout aucune controverse internationale et apporte la mort, la destruction, la souffrance, les mouvements de masse et la crise économique.

Si nous voulons que l'histoire ait un avenir, il faut dire NON à la guerre, à n'importe quelle guerre !

Bien sûr, nous ne pouvons pas rester indifférents à des tragédies comme celle qui se déroule en Ukraine. Mais la politique et nous tous devrions nous en souvenir à temps et ne pas attendre que des tragédies se déroulent pour ensuite pleurer.

Paix et coexistence toujours et en tout cas

 Devenir des citoyens conscients et des artisans de paix : tels sont les objectifs très importants que chaque école s'engage à poursuivre pour ses élèves, une tâche à laquelle chaque enseignant est confronté au quotidien. Mais dans des moments dramatiques comme celui que nous vivons, où les enfants sont confrontés à des images et à des situations de guerre aussi dramatiques, nous pensons que l'approche de l'éducation pour la paix est encore plus exigeante et en même temps urgente.

Nous privilégions les moments collectifs de réflexion et de proposition

Bernard Benson, était un scientifique britannique renommé qui a contribué à la recherche sur les armements militaires. À un moment donné, il a tout abandonné et s'est consacré à la paix. Il a écrit un beau livre qui est rapidement devenu un best-seller, "Le Livre de la Paix" aux éditions Abele Group (que je recommande vivement de lire avec des enfants), où la passion et la ténacité d'un petit garçon parviennent à sauver la terre du risque d'extinction .cause des armes nucléaires. Ce n'est pas seulement un bon livre mais il pourrait devenir une réalité s'il y avait une plus grande sensibilisation de la part des adultes et une attention au monde des enfants.

Pour cette raison, nous proposons de combiner le précieux travail que les écoles et les enseignants effectuent chaque jour en classe avec un moment collectif qui donne un sens choral aux réflexions des enfants et des jeunes. Un moment où les élèves peuvent partager avec leurs pairs, mais aussi avec leurs parents et tous les citoyens, leurs sentiments, leur désapprobation de la guerre, mais aussi leur détermination pour la Paix.

Filles et garçons, garçons et filles, laissez-nous vous entendre!

Nous abordons donc une

invitation aux enfants et adolescents : faites-vous entendre, ne laissez pas passer ceux qui vous veulent passifs. Pensez à l'importance de Greta Thunberg qui, à l'âge de seize ans, a réussi à bouleverser les plans des puissants et à mobiliser des millions d'enfants. Les enfants et les jeunes libèrent vos pensées de paix dans le monde. Forcez les présidents à vous écouter.

De Plaisance, le Mouvement de Coopération Éducative propose "La paix toujours"

Le Groupe de Piacenza du Mouvement de Coopération Éducative, une association professionnelle d'enseignants, d'éducateurs et de personnes intéressées par l'école, avait proposé à toutes les écoles de Piacenza un événement qui se tiendrait à la même heure, le même jour et à la même heure. Maintenant, notre initiative a été approuvée par le Secrétariat National du Mouvement de Coopération Éducative et a abouti à une proposition adressée à toutes les écoles en Italie de tous les niveaux, mais pas seulement. En fait, nous enverrons la proposition d'adhérer à l'initiative, par le biais de la Fimem (Fédération internationale des mouvements scolaires modernes), à tous les groupes d'enseignants actifs dans le monde.

4 avril, 11h "La paix toujours"

L'événement s'intitulera "La paix toujours" et aura lieu le lundi 4 avril à 11h00. Ce jour-là et à cette heure-là dans chaque école, vous vous retrouverez dans un espace adéquat (cour, jardin, gymnase) où enfants et les petites filles pourront partager un flashmob / performance, créant une image qui les emmène à l'intérieur du mot PACE tracé au sol.

Nous avons choisi le 4 avril parce que c'est la journée internationale que l'ONU consacre à la lutte contre les mines antipersonnel.

Trop de personnes et trop d'enfants continuent d'être tués ou mutilés par ces terribles armes

Pour informations et abonnements, contactez piacenza@mce-fimem.it portable 334 3156348 Roberto Lovattini

Les images envoyées à piacenza@mce-fimem.it seront publiées dans un espace virtuel dédié. http://www.mce-fimem.it/

Qu'est-ce que tu penses? Pouvez-vous nous aider à en faire une belle réalité ?

 

 

Le code langue du commentaire.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.